Chronique d’Effectuation #26 : Bouge Ta Boite : Bouge-Toi, Et Le Plafond De Verre Bougera

mars 15, 2019

« Le prochain marché émergent, ce n’est pas la Chine, ni l’Inde, ce sont les femmes ». La citation préférée de Marie Eloy, fondatrice de Bouge ta Boite, illustre bien son mode de pensée.

Dans l’élan féminin de recherche d’équilibre dans l’espace sociétal, elle fédère et accompagne les entrepreneures pour développer leurs entreprises grâce à son réseau business de recommandations afin de gagner en leadership et surtout en chiffre d’affaires. « Il existe un plafond de verre des entrepreneures, précise Marie, alimenté par le faible sentiment de légitimité qu’ont les femmes à prospecter et faire du business. Elles créent beaucoup d’entreprises qui ont du sens, mais maintenant le sens doit aller avec le business ».

Le problème. Quelques statistiques


Sur les 1000 personnes les plus médiatisées en 2018, 15,3% sont des femmes. Le constat est encore plus alarmant lorsque nous nous focalisons dans la catégorie « grand patronat », où seulement 1% des femmes font figure de représentation. En général sur les entreprises de plus de 10 salariés les femmes ne constituent que 14% des chefs d’entreprise, d’après une étude de KPMG.

Les femmes entrepreneures manquent donc cruellement d’exemple auxquels s’identifier. D’après un rapport de Séverine le Loarne, chercheuse à GEM, il est estimé que 20% des femmes vivent correctement de leur entreprise contre 50% des hommes, alors même que ceux-ci nécessitent de gagner plus d’argent que les femmes pour pouvoir considérer « en vivre ». Aussi, les femmes auraient plus tendance à chercher du sens et non de l’argent dans ce qu’elles entreprennent. Mais cela ne suffit pas à justifier l’écart, et force est de constater qu’elles éprouvent plus de difficultés à passer un cap de rentabilité et à se développer. Les conséquences ne sont pas qu’économiques mais aussi sociétales.

Article à retrouver en intégralité sur Forbes