EVA, Vivre Le Jeu Vidéo

mars 3, 2020

Les jeux vidéo attirent de plus en plus de passionnés et proposent des divertissements toujours plus réalistes et immersifs. Alors que nous avons communément l’image du “gamer” devant son écran d’ordinateur ou de télé avec un casque audio sur la tête, les créateurs des jeux vidéo vont plus loin avec une immersion totale dans le jeu. Ce rêve “d’être dans le jeu” est celui de Jean Mariotte, fondateur d’EVA, qui révolutionne la manière de se divertir par le jeu vidéo.  

En Deux Mots. Esport Et Réalité Virtuelle.

 Derrière l’acronyme EVA se cache Esports Virtual Arenas, un projet de jeu vidéo en réalité virtuelle. Le but ici est que le joueur ne se serve plus de sa manette de jeu mais qu’il évolue dans un espace équipé d’un casque en réalité virtuelle. Le joueur est alors plongé dans le décor du jeu et doit se déplacer, se baisser ou encore sauter. Il doit également utiliser son arme pour éliminer les assaillants. 

Le marché du divertissement est actuellement régi par deux grands types d’acteurs dont les éditeurs. Ces derniers sont à l’origine de la création des jeux qui une fois développés, sont distribués. Un marché avec ses propres normes qui devrait atteindre les 120 milliards de dollars dans le monde en 2019 et qui ne connaît pas la crise. 

Idée. Un Rêve De “Gamer”. 

Jean et ses trois associés, passionnés de jeux vidéo, voient arriver la technologie des casques de réalité virtuelle dès 2013 avec un seul souhait : être en immersion totale dans le jeu. Les années passent et aucun jeu utilisant cette technologie ne sort, ce qui les convainc de se lancer sur le marché des jeux vidéo. 

Loin des normes de ce marché, Jean ajoute “notre insouciance nous a permis de nous lancer”. Prenant le rôle des éditeurs, Jean et son équipe, alors novices dans ce monde fermé du “gaming”, lancent After-H le premier jeu vidéo d’arène en réalité virtuelle. 

Equipe. Un Quatuor De Tête

Le début de cette aventure autour du jeu vidéo prend forme en 2015, dans son agence de communication. Rapidement, l’engouement pour la création d’un jeu s’étend à une partie de son équipe. Ainsi, un quatuor émerge composé de William, Stéphanie et Sarah. Cette équipe s’est “tout naturellement” constituée, étant convaincue de la place primordiale du jeu vidéo en réalité virtuelle dans le monde du divertissement. 

L’équipe s’est aujourd’hui agrandie et se divise en plusieurs pôles d’activités : la partie commerciale et marketing, la production du jeu, la communication et le support client. Désormais 25 personnes œuvrent pour le développement de la startup actuellement basée à Montreuil. 

Chronique co-écrite par Florian BercaultAdèle Pasquier d’Estimeo et Jean Rognetta de Forbes.